Turf Magazine


Turf News

The Afrasia Barbé Cup - Groupe 1 (WFA) 65+ - 1600m - Vers un duel Green Keeper/ Il Saggiatore
Autour du Barbé - Un brin d'histoire
The Mauritius Derby Trial Cup - Eskimo Roll enlève la première manche
Ecurie Gujadhur - Eskimo Roll monte en puissance
Ecurie Maingard - Que de confirmations !
Ecurie Perdrau - Sous la poigne de Morgenrood
Ecurie Merven - Cédric Ségéon: « Le championnat n'est pas un but en soi »
Mauritian jockeys - Le sourire revient pour Reehaze Hoolash
In the Stewards' Room - Geroudis et Woodworth avertis
The Afrasia Titanium Credit Card Trophy - (C3/61-45) - 1400m - Bolting Cat sur sa lancée
Floréal News (Vendredi dernier) - Il Saggiatore très à l'aise
- Sans œillères, ni coton
Bloc Notes
Brèves


The Afrasia Barbé Cup - Groupe 1 (WFA) 65+ - 1600m


Vers un duel Green Keeper/ Il Saggiatore

Le duel tant attendu entre les deux terreurs actuel du turf local, Green Keeper et Il Saggiatore, se tiendra dans la deuxième épreuve classique de la saison, The Afrasia Barbé Cup, disputée à poids d'âge sur 1600m et qui constitue l'attraction principale de ce rendez-vous. Le champion de l'écurie Gujadhur reste sur deux victoires, dont la première acquise dans la Duchesse, et tentera d'émuler un ancien champion portant la casaque bleu électrique et écharpe rouge, Hinterland qui avait été le dernier à réussir ce rare doublé. Green Keeper, vainqueur de ses trois dernières courses et qui a pris du galon depuis ses débuts face à ses contemporains, aura la tâche de permettre à Gilbert Rousset de conserver cette coupe qu'il s'était adjugée par l'entremise de Disa Leader l'an dernier. L'écurie Gujadhur a sorti l'artillerie lourde à cette occasion afin de faire chuter son principal adversaire annoncé, mais les autres Rousset de service auront des arguments à faire valoir en cas de défaillance de leur porte-drapeau, mais gare aux autres outsiders…



Les favoris

Il Saggiatore: Précédé d'une excellente réputation, Il Saggiatore n'a pas failli à sa tâche lors de ses deux sorties sur notre turf. Ce fils de Galileo avait fait mouche sous la conduite de Brandon Morgenrood dans la première classique du calendrier sur 1400m avant de s'illustrer deux semaines plus tard sur un parcours allongé de 100m avec Robbie Burke en selle. Il a fait montre de sa classe en évoluant tranquillement en retrait avant de forcer la différence à l'issue de son coup de reins dévastateur lorsqu'il a mis la tête à l'ouvrage. Il Saggiatore retrouvera la compétition après huit semaines vu qu'il avait fait l'impasse dans les épreuves phares des septième et huitième journées disputées sur 1500m et 1400m respectivement. Mais le parcours allongé sera à son avantage. Ce coursier australien de 4 ans a régulièrement fait le trajet entre Port-Louis et Floréal afin de peaufiner sa préparation. Mardi matin, avec Burke en selle, il a été l'auteur d'un bon galop en compagnie de Senor Versace sur la petite piste et resplendissait de santé à son retour au paddock. Il Saggiatore possède cette faculté d'accélérer après avoir suivi qu'importe le rythme imposé. Il devra juste ne pas se laisser trop distancer par Green Keeper pour conserver ses chances intactes.

Green Keeper: Tout comme Il Saggiatore, Green Keeper a remporté ses deux sorties 2012, mais il reste sur trois victoires consécutives, et il compte également une classique déjà à son tableau de chasse. C'était dans la Coupe d'Or disputée sur 1600m. Ce jour-là, l'élève de Gilbert Rousset avait profité du manque d'initiative de ses adversaires pour prendre le large dans la descente, et même s'il avait plafonné dans la ligne droite finale, il avait conservé assez d'avance pour l'emporter par deux longueurs et demie. Cette saison, Green Keeper, connu pour être un hard puller, s'est montré plus docile. Il l'a démontré mardi matin en accélérant lorsque Johnny Geroudis le lui a demandé lors de son galop en solo sur la petite piste. Puissant frontrunner, il aura sa chance s'il n'est pas contraint de sortir de son pas sur la partie initiale. Geroudis est, lui, confiant malgré sa ligne extérieure.



Les outsiders

Intercontinental: Auteur d'une fulgurante ascension la saison dernière, Intercontinental a démontré qu'il méritait sa place parmi l'élite en remportant parmi ses 6 victoires, deux courses de Groupe. Lors de ses deux sorties 2012 sur 1500m, ce coursier brésilien de 5 ans est tombé sur des os durs, en l'occurrence, Il Saggiatore et Green Keeper. A poids d'âge, il sera désavantagé par rapport aux favoris. Mais Intercontinental demeure un coursier maniable doté d'une belle pointe de vitesse. A sa dernière sortie, il s'était quelque peu usé en menant le peloton aux trousses du vainqueur qui était parti sur des bases élevées, et il avait manqué de punch pour finir. Il sera plus avantagé que Green Keeper avec l'allongement du parcours. Il s'est bien comporté lors de son galop sur le grande piste mardi dernier, dominant son «sparring partner» Captain's Knock. Ayant hérité d'un couloir intérieur, il pourra pister les meneurs et en cas de lutte à l'avant, il sera le mieux placé dans l'emballage final.

Captain's Knock: Malheureux à sa rentrée sur 1400m, Captain's Knock se présentera au départ de cette épreuve avec des ambitions légitimes. On peut penser qu'il aurait pu mettre tout le monde d'accord lors de la huitième journée s'il n'avait pas été contraint de changer de ligne alors qu'il se rapprochait vivement pour finir. Physiquement, on ne peut reprocher grand-chose à Captain's Knock. Il a été soumis à un galop sur la grande piste mardi dernier. Le fils de Parade Leader est sans doute celui qui possède le palmarès local le plus étoffé avec deux Groupe 1, la Maiden Cup (2010) et La Coupe d'Or (2009), et un Groupe 3, The 175th Anniversary Cup remportée en 2009. Et sa classe ne fait pas de doute. Plus la course sera lancée, plus il sera à son affaire. Cette épreuve étant disputée à poids d'âge, il sera le plus avantagé du lot vu qu'il possède un Rating de 82. Il peut émerger en cas de défaillance des favoris.

Senor Versace: Vainqueur du dernier Ruban Bleu, Senor Versace tentera d'inscrire une deuxième classique à son palmarès. Ce gris de 7 ans avait été l'auteur d'une rentrée discrète sur 1400m, parcours visiblement trop court pour ses réelles aptitudes. Les 200m additionnels seront à son avantage. Il nous a été présenté dans une condition nettement améliorée durant la semaine et a réalisé un joli spurt jeudi matin sous la conduite de Brandon Morgenrood. Ce dernier devra juste patienter jusqu'au derniers 400 mètres avant de lancer son attaque sans toutefois se laisser trop distancer par les meneurs.

Acuppa: S'il avait accumulé les accessits depuis ses débuts chez nous, Acuppa passa à côté de la plaque samedi dernier dans sa course préparatiore sur 1850m, prenant la cinquième place - son plus mauvais rang sur notre turf - à plus de 4L du vainqueur. A sa décharge, il avait été lancé trop en épaisseur dans la dernière courbe. Confié à l'Australien Ronnie Stewart pour son spurt de ce matin (jeudi), Acuppa a démontré qu'il en avait encore sous les sabots. Le cheval champion 2011 rencontrera sur sa route Intercontinental et Green Keeper qui l'ont déjà dominé lors de leurs dernières confrontations. A défaut de victoire, un accessit sera à sa portée.

Royal Chalon: Royal Chalon reste sur deux podiums sur le sprint sous la férule de Raj Ramdin cette saison. Il s'était manifesté au finish, mais à chaque fois le but était arrivé trop tôt pour lui. Il a laissé une bonne impression lors de ses exercices matinaux. Le parcours allongé n'est pas pour lui déplaire. Il devra juste tenter de se placer côté corde non loin des meneurs, car au cas contraire il risquerait d'arriver trop tard. Mais il rencontrera un lot coriace où un accessit est plus dans ses possibilités.



Les autres…

Exclaim'N'Exclude, Profit Report, Mr Black Tom, Solar Symbol et Modern Monet s'élanceront avec des chances secondaires dans cette confrontation. Si Exclaim'N'Exclude est doté, selon ses performances sud-africaines, d'une certaine classe, sa tenue demeure sujette à caution. Il n'a jamais gagné au-delà de 1200m et n'a jamais été aligné sur le parcours du jour. Sa dernière tentative sur 1500m s'était soldée par un cuisant échec. On peut penser qu'il sera le cheval de jeu de ses compagnons d'écurie. Muni de pacifiers, il luttera sans doute pour le commandement et sera parmi les premiers à s'effacer. Solar Symbol et Modern Monet essaieront également d'animer la partie initiale, mais à ce niveau il leur sera difficile de jouer les premiers rôles. Mr Black Tom reste sur une encourageante troisième place sur 1400m derrière Azapel, mais il sera à son premier essai sur les 1600m et face à des adversaires ayant déjà fait leurs preuves, il ne nous convaincra pas sur sa belle forme uniquement. Profit Report sera le partant numéro un suite au retrait de dernière minute de Seattle Ice. Certes, il possède des qualités de bon finisseur, mais trouvera certainement meilleur sur sa route cette fois.



Patrick Merven: «Frustrant d'être spectateur dans le Barbé 2012»

Dans le peloton de tête au classement des écuries, leader chez les jockeys avec Cédric Ségéon, Patrick Merven se dit terriblement déçu de ne pas être dans le coup dans ce Barbé 2012.

Super Storm sera le grand absent de ce Barbé 2012. Pourtant, vous fondiez de gros espoirs dans cette deuxième classique de la saison?

Effectivement, on espérait beaucoup de ce Barbé 2012. Super Storm a débarqué pour les grandes courses. II était préparé pour cette deuxième classique. Mais, il a eu un pépin et a contracté une fièvre. On lui a administré le traitement nécessaire. On lui accordera le temps nécessaire pour se remettre.

Avez-vous un favori dans cette épreuve de Groupe 1 de samedi ?

Il Saggiatore reste pour moi le cheval à battre. Mais il ne faut pas négliger Green Keeper.

Vous présentez trois nouveaux dans cette journée classique. Visez-vous haut avec ce nouveau trio ?

Bayard a travaillé correctement. Mais c'est un gros cheval, difficile à mettre en condition. Il aura, à mon avis, besoin de cette course. Surtout dans un champ musclé. A Quiet Rush, Bolting Cat, Cult Status sont autant de prétendants sérieux.

Danger Man aura, lui aussi, besoin de cette sortie. Il débute directement sur 1650m avec 59 kg. Nous paraissons mieux armés avec Constellation. C'est un vieux routier qui ne fait jamais plus mais aussi jamais moins. Mais il faudra battre Bottom Dollar et à un degré moindre Bastille Day.

Winter Skye, notre troisième nouveau samedi, a beaucoup de travail sous les sabots. Il est en bonne condition, mais aura affaire à deux gros morceaux, Snappy et Shutterfly. A suivre aussi dans cette deuxième épreuve, Tobin et Princely Reason.

Quelle est finalement votre meilleure chance samedi ?

Je dirai Constellation.


Autour du Barbé


Un brin d'histoire

Cette édition du Barbé sera la 110e édition. Cette course classique fut courue pour la première fois en 1902, en mémoire de Laurent Alphonse Barbé, secrétaire du Mauritius Turf Club de 1867 à 1893. Ce n'est qu'en 1997 qu'elle s'est vue attribuer le label 'Listed-Race'. Par ailleurs, la Coupe en or présentée aux propriétaires gagnants du Barbé a été offerte pour la première fois en 1956 par M. Henri Giblot Ducray.

Première participation de Raj Ramdin

En 13 ans d'existence, l'écurie Raj Ramdin sera à sa première participation dans le Barbé. En effet, elle misera sur Royal Chalon - vainqueur de la Duchesse 2011 sous les couleurs de l'écurie Maingard - pour essayer de briller au plus haut niveau.

Gujadhur huit ans après?

Cette saison, si l'écurie Gujadhur a pu se distinguer dans la Duchess of York Cup six ans après T. Rex, elle tentera sans doute de tenter la même opération, dans la Barbé Cup, après l'avoir remportée il y a huit ans avec Hinterland.

Le Barbé et eux…

Ils sont seulement trois jockeys, qui seront en action samedi, à avoir déjà remporté la Barbé Cup. Il s'agit de Johnny Geroudis (Disa Leader/2011), Robbie Burke (Gliding High/2010) et Benedict Woodworth (Tabascorez/2007). En revanche, les Stewart, Morgenrood et Mansour seront à leur première participation.

Il Saggiatore, le doublé?

Seulement une poignée de chevaux ont, à la fois, gagné la Duchesse et le Barbé lors de la même saison. Il s'agit de Hinterland (2004), Alexei (1997), Specialize (1984) et Compendium (1966). Le vainqueur de la Duchesse 2012, Il Saggiatore, pourra-t-il réaliser pareil exploit ?


The Mauritius Derby Trial Cup


Eskimo Roll enlève la première manche

En attendant le Barbé qui sera couru ce samedi 2 juin, ce sont les coursiers âgés de 4 ans qui étaient à l'honneur dans la première manche du championnat qui leur est traditionnellement réservé. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les turfistes ont pu assister à l'éclosion d'un petit champion en Eskimo Roll. Le deuxième représentant de la casaque bleu électrique a démontré qu'il est un tout autre cheval cette saison en s'imposant de façon convaincante et ce, à un échelon supérieur tout en se permettant le luxe d'établir un nouveau class record pour la distance. Si l'écurie Gujadhur a capitalisé sur la journée "sans" de Rousset pour s'emparer du fauteuil de leader chez les écuries, les autres formations ont aussi profité de la journée discrète du champion pour reprendre du poil de la bête. Si l'écurie Merven s'est vite remise sur les bons rails avec les favoris Bobby Bear et Royal Times, l'écurie Maingard a fait mouche avec Wonderlaine et le surprenant Rudi Rocks dans la cinquième épreuve. Doublé également pour l'écurie Perdrau qui se signala avec Ntandane et Salvador Dali tandis d'Addition a offert à Maigrot sa troisième victoire de la saison.

Si d'aucuns disaient qu'il n'avait pas battu grand monde lors de la 9e journée, Eskimo Roll ( Mansour) donna un aperçu de ses qualités en ne donnant aucune chance à des coursiers mieux lotis que lui à l'échelle des valeurs. Bénéficiant d'une course en or dans le sillage du troisième représentant de l'écurie Gujadhur, Allocation, le fils de Spectrum, n'eut aucun mal à faire la différence au finish.

Ce fut justement la monture de Mark Neisius, Allocation, qui fut le plus prompt à sortir des boîtes, avec son compagnon d'écurie Eskimo Roll qui se plaçait juste dans son sillage. Johnny Geroudis sollicita quelque peu Captain Thriller, qui s'élançait complètement à l'extérieur, pour trouver une bonne position derrière le meneur mais se fit contrer par la monture de Mansour qui ne se laissa pas faire et dut courir en one-off de ce dernier. En quatrième position on retrouvait Azapel, au coeur du peloton Casey's War tandis que Legal Maxim et Not Liable fermaient la marche.

Allocation partit sur des bases élevées et comptait déja, à 1000m du poteau, quelque 3L d'avance sur Eskimo Roll qui condamnait toujours Captain Thriller à son extérieur.

Le leader profita de la ligne d'en face pour creuser son écart et à 600m de l'arrivée, il comptait plus de 4L sur Eskimo Roll. A l'arrière, Gaëtan Faucon avait déboîté Casey's War qui se rapprocha quelque peu tandis que Legal Maxim et Not Liable occupaient toujours les derniers rangs.

Vu qu'il ne s'était jamais aventuré au delà du kilomètre en Afrique du Sud, Allocation fut en toute logique à bout de souffle à environ 350m du but, d'autant qu'il avait imposé un train très sélectif à la course. Mansour en profita pour lancer Eskimo Roll, contraignant Johnny Geroudis à placer son attaque à l'extérieur. A l'arrière Casey's War fit grosse impression tandis qu'Azapel et Not Liable restèrent sans réaction.

En pleine ligne droite, Captain Thriller fut incapable de maintenir le tempo. Eskimo Roll, bien que versant quelque à l'extérieur, sortit la meilleure accélération pour résister de fort belle manière à un Casey's War qu'on n'attendait pas à ce niveau. Captain Thriller se battit courageusement pour s'octroyer la troisième place aux dépéns de Legal Maxim qui visiblement a besoin de plus de distance pour s'exprimer. Eskimo Roll boucla les 1400m en 1.23.54, ce qui constitue un nouveau class record pour la distance, un temps fort révélateur si on considère que la lice était à 3m25. La déception est venue de Not Liable, le choix de Burke, qui passa complètement à côté de la plaque. Comme l'a dit son entraîneur dans sa déclaration d'après course, il sera désormais aligné sur un parcours plus à sa convenance.



Class record pour Eskimo Roll

Malgré la présence des false rails à 3m25, on a eu droit à quelques bonnes performances chronométriques et un nouveau class record a même été établi. Il est à mettre à l'actif de Eskimo Roll, vainqueur en 1.23.54 de l'épreuve principale qui était réservée aux coursiers possédant un Rating de 55 ou plus sur 1400m. Le record dans cette valeur était depuis juin 2010 la propriété de Gliding High avec un temps de 1.24.14. On peut dire que tous les ingrédients étaient réunis pour la réalisation d'une telle performance avec la présence des chevaux rapides comme Allocation, Captain Thriller et Eskimo Roll. Du reste, c'est dans cet ordre que l'on vit ces trois coursiers au premier passage du but. L'objectif d'Allocation était visiblement de priver Captain Thriller du commandement et de faire le lièvre pour un de ses compagnons d'écuries, et sous la conduite de Mark Neisius, il partit sur des bases élevées. A titre d'indication, le premier kilomètre de la course fut couvert en 57.68 contre 59.24 et 1.02.50 sur cette même partie des septième et première épreuves respectivement. Le fuyard était déjà à bout de souffle dans la dernière courbe et se fit vite rattraper par Eskimo Roll qui avait jusque-là suivi en deuxième position côté corde. Captain Thriller fut forcé encore plus en épaisseur lorsque Mansour déboîta sa monture. Par la suite, Eskimo Roll puisa dans ses réserves pour résister au retour de Casey's War. Il parcourut les 1400m en 1.23.54, abaissant le class record de 60/100. On peut penser que le vainqueur aurait pu titiller le record de la distance (1.22.21) de Green Keeper s'il n'y avait pas de false rails. Même s'il terminait à 53 centièmes de seconde du class record de Summer Exposure, Bobby Bear a été crédité d'un joli chrono dans la quatrième épreuve de la journée. Un train sélectif fut assuré par Man Of His Word à la manière d'une épreuve de 1000m. Bobby Bear qui avait longtemps patienté en sixième position côté corde sortit un joli coup de reins dans la ligne droite finale pour surclasser le lot alors que les autres faiblissaient. Il boucla les 1365m dans le bon chrono de 1.22.43, reléguant son plus proche adversaire à plus de 6 longueurs.



Wonderlaine termine en 35.07

Malgré son écrasante victoire, Bobby Bear n'est pas celui qui a été crédité du meilleur temps sur les derniers 600m traditionnels de la journée. C'est Wonderlaine, vainqueur de la troisième course par la petite marge de 0.15L devant Pegasus Legacy qui a été l'auteur du meilleur finish sur la partie qui nous intéresse. Il faut dire que cette épreuve ne fut pas lancée sur des bases élevées. Joyful probablement leader malgré lui, imprima un train de sénateur, réduisant la course à un sprint sur 600m. Wonderlaine qui avait suivi en quatrième position en one off non loin du leader, démarra franchement à 300 mètres de l'arrivée pour prendre de vitesse son principal adversaire Pegasus Pegacy qui l'avait précédé durant tout le trajet. Et sous la conduite de Gaëtan Faucon, l'élève de Ricky Maingard résista à l'assaut de Pegasus Legacy. Wonderlaine boucla les derniers 600m en 35.07. Ce qui constitue le meilleur temps de la journée. Grâce à ses 35.21 réussies dans la deuxième épreuve disputée sur 1850m, Ntandane était crédité du deuxième meilleur finish de la journée. Fort Noble avait pris le soin de réduire l'allure au maximum afin d'avoir une chance de faire l'arrivée, mais Pardon Me Boy ne se laissa pas prendre au piège et partit de loin pour surprendre le meneur au bas de la descente. Ntandane, qui avait lâché son mors, comptait alors une dizaine de longueurs de retard, et dans la dernière courbe, il n'avait pas comblé beaucoup de terrain sur le fuyard. Mais lorsqu'il mit la tête à l'ouvrage, il se rapprocha vivement pour coiffer Pardon Me Boy dans les dernières foulées. L'autre vainqueur de l'écurie Perdrau, Salvador Dali, réalisa également un joli finish, comblant 7L dans la ligne droite finale au terme d'une sage course d'attente de Brandon Morgenrood pour l'emporter par plus d'une longueur.


Ecurie Gujadhur


Eskimo Roll monte en puissance

Eskimo Roll, c'est le cheval qui monte en puissance en ce début de saison. Le représentant de Gujadhur a enlevé avec brio la première manche du championnat des 4-ans, sous la selle de Donavan Mansour, donnant ainsi raison à son entraîneur de l'avoir aligné pour la deuxième semaine de suite. C'est un tout autre cheval depuis qu'il a été castré cette année et on est en droit de s'attendre à ce qu'il continue à monter en valeur.

Si sur papier, Captain Thriller faisait peur, la victoire de Eskimo Roll ne constitue pas une véritable surprise, mais plutôt une suite logique. Cet élève de Ramapathee Gujadhur avait surclassé ses adversaires lors de ses deux dernières sorties, mais dans des catégories inférieures. C'est suite à sa convaincante victoire de la neuvième journée que Ramapatee Gujadhur annonça la possibilité d'aligner Eskimo Roll pour la deuxième semaine consécutive. Pari osé, mais pari gagné pour la plus vielle écurie du turf car Eskimo Roll foula le but en vainqueur pour enlever sa troisième victoire en six semaines. En passant ce test des 4-ans avec brio, les spécialistes hippiques s'accordent à dire que ce fils de Spectrum est appelé à monter davantage en grade.

« Yes, I fancied a win from Eskimo Roll. He took his last race well and stood a good chance. There was a good pace in the race. That suited my horse and he showed a nice turn of foot to win the race. Now we can say that Eskimo Roll is a classy and improving sort», dira Donavan Mansour à sa sortie de la Jockeys' Room.

Pour revenir à la course, ce fut Allocation qui se montra le plus rapide. Captain Thriller, lui, essaya tant bien que mal de surmonter le handicap de son mauvais couloir. Quant à Eskimo Roll, il fut patiemment monté par Mansour en deuxième position côté corde, condamnant le favori à faire l'extérieur. A l'entrée de la ligne droite, Mansour le sollicita franchement pour prendre le relais à son compagnon d'écurie, Allocation. Dans la manœuvre, il força Captain Thriller à prendre le dernier virage encore plus en épaisseur. La suite on la connaît, Eskimo Roll donna un joli coup de reins pour finir et contrer l'assaut final de Casey's War. Il boucla les 1400m en 1m23.54. Ce qui constitue le meilleur chrono sur la distance cette saison et un nouveau class record.

Quant à Robbie Burke, la malchance semble le poursuivre dans les grandes courses. On se souvient de la dernière édition de la Maiden Cup ou l'Irlandais avait choisi Acuppa mais ce fut l'autre représentant de l'écurie Gujadhur, Senor Vesace, qui brilla. Dans la Duchesse 2012, Burke préféra Exclaim'N'Exclude à Il Saggiatore et la victoire était revenue au dernier nommé qui avait été confié à Morgenrood.

Donavan Mansour qui avait été contacté pour piloter Eskimo Roll vu que Robbie Burke avait opté pour Not Liable, ne laissa pas passer sa chance pour signer sa sixième victoire de la saison. « I understand Robbie Burke. It is not always easy when you have to choose among so many good horses. It is indeed very hard to pick just one. When you have a big selection and it's tough.»

En ce qui concerne le championnat des 4-ans, avec la victoire de Eskimo Roll, le hongre prend la tête de cette compétition avec sept points. Casey's War est deuxième avec 3 points devant Captain Thriller (2 points) et Legal Maxim (1 point). Ce tournoi n'est toutefois pas gagnée d'avance pour Eskimo Roll vu que les deux manches restantes se disputeront sur 1600m (23 juin) et 1850m (28 juillet) où Legal Maxim et Not Liable se sentiront plus à l'aise.


Ecurie Maingard


Que de confirmations !

Lorsque Gaëtan Faucon avait fait appel contre la sévérité de la sentence d'une semaine de suspension et de Rs 50 000 d'amende pour sa monte peu convaincante sur Electric Lightning lors du neuvième acte, on se doutait qu'il avait une belle carte à jouer samedi dernier. S'il n'a pas laissé passer sa chance sur le favori Wonderlaine, le Français a bouleversé les pronostics dans la cinquième épreuve sur Rudi Rocks qui montra son meilleur visage pour l'emporter avec une certaine autorité. Ce doublé permet à Faucon de se hisser à la troisième place au classement des jockeys avec 9 réalisations.

«Je pense qu'il n'est pas encore à son top. Il devrait avoir besoin de cette course», avait déclaré Ricky Maingard sur les chances de Rudi Rocks peu après la victoire de Wonderlaine dans la quatrième épreuve. Malgré sa reprise remarquée lors de la septième journée sur 1500m lorsqu'il termina le plus fort sur les derniers 600m, Rudi Rocks ne partait pas avec des chances de premier ordre dans The J. André Koenig Cup où Acuppa, cheval champion 2011, faisait figure d'épouvantail. Cependant, le représentant de l'écurie Maingard s'était fait de nombreux partisans pour passer de Rs 2500 à Rs 700 pour une mise de Rs 100. Ce qui était un signe qu'on avait un silent hope dans l'entourage de l'écurie. Reste qu'en raison de sa ligne extérieure et de partants véloces face à lui, Ricky Maingard craignait que son protégé ne se retrouve plus en retrait que prévu. Mais le fils de Silvano bénéficia finalement d'un parcours en or pour dominer ses sujets de façon convaincante. « J'avoue que je croyais que Rudi Rocks aurait besoin de ce galop de course, même s'il avait été l'auteur d'une très bonne rentrée derrière Green Keeper. C'est un petit cheval qui ne doit pas être bousculé dans les tournants. Aujourd'hui, le fait que la plupart des chevaux faiblissaient et partaient tous vers l'extérieur, a joué en sa faveur. On est très content d'autant que des rumeurs circulaient - et je ne comprends pas pourquoi d'ailleurs - à l'effet qu'il n'allait pas gagner», a lancé l'entraîneur avec un certain étonnement.

Gaëtan Faucon était également très heureux de ce succès qui, il l'espère, en appelera d'autres. «Rudi Rocks gagne aussi une très belle course. En l'espace de quelques foulées je me suis retrouvé proche de la tête de la course dans la ligne droite. Il m'a bien étonné par la façon dont il a accéléré. C'est un bon cheval, il n'y a pas de doute là dessus. Espérons qu'il nous procurera d'autre moments sembables à l'avenir».

Cette première permet désormais à Ricky Maingard d'afficher plus d'optimisme pour les prochains engagements de Rudi Rocks. «C'est un cheval avec lequel on vise d'autres courses cette année dont le Supertote Golden Trophy et le Maiden».

On se souvient de ses débuts dans le dernier Ruban Bleu où Ségéon avait été sèvèrement critiqué pour sa monte. Une prestation qui avait provoqué la fin prématurée de son association avec cet établissement. «L'année dernière on l'avait préparé pour le Maiden mais il avait été victime d'une monte mal inspirée de Cédric Ségéon. Sinon, il aurait terminé plus près du vainqueur. Je suis d'avis que ce n'était pas la meilleure course que Cédric ait montée pour moi», se souvient encore notre interlocuteur.

Auparavant, l'écurie Maingard avait une chance de premier ordre avec Wonderlaine qui restait sur une victoire et une deuxième place derrière Bottom Dollar cette saison. En l'absence de son récent vainqueur dans ce lot, Wonderlaine ne se fit pas prier pour renouer avec le succès. Cependant, il dut puiser dans ses réserves pour contrer Pegasus Legacy qui lui donna une bonne réplique dans une épreuve réduite à un sprint sur 600m. L'arrivée fut serrée et si le représentant de l'écurie Perdrau semblait avoir pris l'avantage à un certain moment, Faucon dira qu'il avait toujours le dessus. «Depuis l'entrée de la ligne droite, le cheval de M. Perdrau ne m'a jamais dépassé».

Même Ricky Maingard n'était pas certain de la victoire. «J'avoue que je le voyais battu car je ne regardais pas la course sous le bon angle. On savait que c'était une course entre Pegasus Legacy et nous. En visionnant les courses de ces deux chevaux durant la semaine, j'étais arrivé à la conclusion qu'il était très difficile de les départager. Et c'est ce qui s'est produit aujourd'hui. Je trouve que de telles arrivées sont très bien pour les courses. Je pense que Gaëtan a fait la différence tout à la fin».

Avec un peu de chance, le triplé aurait pu être réalisé, mais Casey's War, qui restait sur trois victoires consécutives, tomba sur un os dur en Eskimo Roll dans l'épreuve principale qui accueillait la première manche du championnat des 4 ans. Ce fils de Casey Tibbs sortit un joli coup de reins dans la ligne droite après avoir longtemps patienté en cinquième position, mais il ne put combler tout son retard sur le cheval de l'écurie Gujadhur.


Ecurie Perdrau


Sous la poigne de Morgenrood

S'il y a un jockey qui a donné des sueurs froides à ses partisans samedi dernier, c'est bel et bien Brandon Morgenrood. En menant à bon port Ntandane et Salvador Dali à la force de son poignet, il a démontré qu'il est le jockey qui excelle au finish, sans doute le plus percutant actuellement au Champ de Mars. Pourtant, le Sud-Africain aurait pu ne pas participer à cette dixième réunion.

En effet, selon les dires du jockey, il était très souffrant depuis mardi après-midi en raison d'une mauvaise grippe. Toujours mal en point vendredi après-midi, il devait discuter avec son employeur quant à une éventuelle participation à la journée du lendemain. « I spoke to Yannick on Friday and told him to reckon on a possibility of me stepping down for Saturday's meeting due to the bad flu which has worsened », nous expliqua-t-il à l'issue de la journée de samedi. Sa situation s'étant améliorée durant la nuit, il devait confirmer sa participation à la dixième journée. Si c'est la version officielle, comme l'a, du reste, confirmé Yannick Perdrau dans sa déclaration après la victoire de Ntandane, dans les coulisses, d'aucuns affirmaient que le jockey était en délicatesse avec son employeur et que la rupture entre les deux parties était imminente. Interrogé à ce sujet samedi après-midi, Morgenrood devait balayer cette information d'un revers de la main. « Mauritius is known for rumours », lança-t-il, un tantinet irrité. « The biggest rumours, the biggest lies I have heard, come from Mauritius. People outside the racing game are making up all sorts of stories for reasons I fail to understand. I think it's pathetic from them. We, jockeys, are trying our best to win races. The last thing I will do is to leave my family back home and come down here to do stupid things », fit-il comprendre.

Mais à écouter la déclaration d'Alain Perdrau à l'issue de la victoire de Salvador Dali, on ne peut que déduire que le feu couvait sous la cendre, d'autant que la monte du jockey sur Pegasus Legacy une semaine plus tôt était loin de faire l'unanimité au sein de son établissement. « Je pense qu'on a le droit de parler à son jockey surtout lorsqu'il fait des erreurs en course», lança l'entraîneur. « On a discuté de quelques-unes de ses montes. Je pense qu'il y a encore des choses à améliorer et à discuter. On verra comment ça va se passer », devait-il ajouter, sans plus de précisions.

A bien voir, on peut penser que Morgenrood était vraiment sur des charbons ardents et qu'il était impératif qu'il prouve à son employeur qu'il méritait de poursuivre l'aventure mauricienne. Ce fut chose faite dès sa première monte lorsqu'il mena son cheval fétiche Ntandane à sa troisième victoire de la saison. Une victoire du jockey en premier lieu si on considère que le cheval concédait plus de 8L de retard sur le fuyard Pardon Me Boy à l'entame du dernier virage. « It is impossible to ride this horse closer. He likes to be at the rear of the field. For me, he is probably one of the best finishers I have ridden in Mauritius. He has got a heart of gold and a tremendous turn of foot. You are almost sure he will give you his maximum in each of his races », déclara un Morgenrood, visiblement très satisfait de la performance de ce cheval.

Le fait que le cheval ait lâché le mors sur une bonne partie de la course n'a pas échappé à Yannick Perdrau. « Heureusement que ça n'a pas joué contre lui car déjà ça s'annonçait mal pour lui au dernier tournant. Au final, il sort une belle accélération pour l'emporter à la manière de tout bon cheval », a-t-il dit souligné. « C'est un cheval avec qui j'ai pris pal mal de patience. Il faisait du désordre partout où il était et une fois, j'ai même dû appeler son vétérinaire à 4h du matin car il avait marché sur un tas de clous à Floréal. Le voir remporter trois victoires est plus que satisfaisant », déclara-t-il.

S'il y avait toujours quelques sceptiques qui doutaient des qualités de strong finisher de Morgenrood, ce dernier leur donna un autre aperçu avec Salvador Dali dans la dernière épreuve. A l'instar de Ntandane, le fils de Muhtafal sortit une foudroyante accélération pour s'imposer alors qu'il était toujours en dernière position à l'amorce du dernier tournant. « Last time he finished fourth without the stick. I always thought that, with two runs under the belt and with the blinkers on, he would be a big runner in that race. Once I got the gap and gave him one or two smacks, he quickened brilliantly to score », dira Morgenrood.

La moisson aurait été sans doute meilleure si Pegasus Legacy n'était pas tombé sur un Wonderlaine des grands jours. « Pegasus Legacy gave his very best. I think, on the day, the right horse won and I do believe the stable will be quite happy with him in spite of him getting beaten by the slightest of margins. »

Si les trois chevaux susmentionnés ont confirmé tout le bien qu'on pensait d'eux, en revanche la déception est venue d'Azapel qui n'a pu faire mieux qu'une modeste cinquième place à moins de 6L d'Eskimo Roll dans la première manche du championnat des 4-ans. « In my personal opinion, he resented his last run. I think that race took a lot of him. With the fast pace on Saturday, he had nothing to offer in the straight. He has run three races up to now and each time against some tough opponents. I think he deserves a little break now », a-t-il estimé.


Ecurie Merven


Cédric Ségéon: « Le championnat n'est pas un but en soi »

Après une journée «sans», l'écurie Patrick Merven et son jockey Cédric Ségéon se sont rebiffés samedi dernier à la faveur d'un beau doublé signé Bobby Bear et Royal Times. Un coup de deux qui permet au Français de reprendre la tête au classement des jockeys avec 13 victoires, soit deux de plus que Johnny Geroudis qui est rentré bredouille pour la deuxième fois cette saison. Malgré son leadership, Ségéon garde la tête sur les épaules, car il reste un long chemin à parcourir et l'opposition est de taille.

Cédric Ségéon, vous avez fait chou blanc lors du neuvième acte. Cela doit certainement vous faire plaisir de retrouver le devant de la scène avec un beau doublé …

C'est vrai que la neuvième journée ne s'était pas trop bien passée pour moi. Je n'ai pu faire mieux qu'une troisième place avec Imperial Palace. Il fallait impérativement repartir du bon pied. C'est avec une grande satisfaction que j'accueille ces deux victoires que je dédie à ma maman et à toutes les mamans de Maurice.

Ce doublé était-il attendu au sein de l'écurie?

Oui et non. Bobby Bear était, de loin, ma meilleure chance de la journée. Royal Times, même s'il n'avait pas encore gagné, partait avec des chances réelles de victoire dans un champ pas très relevé. Cela dit, aux courses, il n'y a pas de certitude. Donc, nous étions assez prudents.

Bobby Bear relègue son plus proche adversaire par plus de six longueurs. Aviez- vous prévu qu'il le fasse par une telle marge?

Pour tout vous dire, il m'a vraiment impressionné par la façon dont il s'est imposé samedi. J'avais une petite appréhension par rapport à son degré de forme vu qu'il avait eu une course dure à sa dernière sortie dans une classe supérieure. Du reste, on ne l'a pas bousculé à l'entraînement durant la semaine. Je m'attendais, certes, qu'il fasse une bonne course et je pensais éventuellement à la victoire. Mais gagner comme à la parade, il fallait le faire! Le train rapide l'a certainement aidé et dans la ligne droite il a sorti une foudroyante accélération sans que je ne le lui ai demandé.

Ce cheval figurait aussi dans les entrées de la première manche du championnat des 4 ans, mais votre entraîneur a finalement opté pour la quatrième épreuve. Expliquez-nous ce choix?

Après concertation avec Patrick, on est arrivé à la conclusion que ce serait mieux pour lui de courir la quatrième course. Primo, je n'aurais pas pu le monter à 53.5kg dans la sixième. Secundo, il était hors de question de redonner au cheval une course dure. Tertio, en analysant le champ de la quatrième course, on s'était dit que l'opposition n'était pas terrible. On a pris notre chance et ça a payé.

Royal Times, en revanche, n'avait pas encore gagné avant cette journée. Vous avez certainement poussé un «ouf» de soulagement lorsqu'il a franchi le but en vainqueur.

On a tout essayé avec ce cheval, que ce soit en terme de harnachements, ou au niveau de la tactique. Samedi, c'était une course taillée sur mesure pour lui car le champ était très moyen. J'ai eu la chance, en dépit de ma mauvaise ligne, de trouver une bonne position le long des rails. Quand j'ai vu qu'ils éprouvaient du mal à avancer au 300m, j'ai decidé de prendre la poudre d'escampette. A l'entrée de la ligne droite, je me suis dit que c'était cette fois ou jamais pour lui. Il n'a certes pas battu grand monde, mais cette victoire va sûrement le remettre en confiance.

Quid de vos autres partants de la journée?

Fort Noble a couru une bien meilleure course face à des chevaux mieux lotis que lui à l'échelle des valeurs. Il commence à retrouver graduellement ses automatismes. La course de Sports Factor est à oublier. Il est sorti lentement des boîtes avec pour résultat que je me suis retrouvé complètement à l'arrière. J'ai aussi perdu un étrier en course. J'ai essayé de bouger au 1000m mais face à la qualité des chevaux dans la course, c'était très compliqué. Je suis d'avis que la ligne No 1 n'est pas forcément idéale pour lui. C'est un cheval utile qui fera mieux dans une catégorie moins élevée. Legal Maxim, comme toujours, a donné le meilleur de lui-même. Je suis très satisfait de sa performance sur une distance, visiblement, trop courte pour ses réelles aptitudes. Quant à Point Of Policy il a fait ce qu'il a pu. Il est passé d'un 25-0 à un 36-20, ce qui est beaucoup. Il est cinquième à moins de 4L du vainqueur. Je pense que c'est une performance honorable.

Avec ce doublé, vous repassez en tête au classement des jockeys. Songez-vous à la Cravache d'Or?

Il est un peu trop tôt pour en parler. Le championnat n'est pas un but en soi. C'est une source de motivation supplémentaire. Le principal, c'est que l'écurie soit satisfaite des resultants, surtout par rapport aux efforts consentis cette saison dans l'acquisition de quelques bons chevaux. Robbie Burke, même s'il accuse cinq longueurs de retard à ce stade, dispose, tout comme moi, d'un effectif homogène tandis que Johnny Geroudis laisse très rarement passer sa chance. Ceci pour vous dire que la lutte sera âpre. A l'heure actuelle je suis devant et c'est tant mieux. Mais il faut se rendre à l'évidence qu'il reste encore un long chemin à parcourir.


Mauritian jockeys


Le sourire revient pour Reehaze Hoolash

C'est un Reehaze Hoolash complètement retrouvé qui a gagné sa première victoire samedi dernier dans la course d'ouverture, dotée de The Sharp Pip Cup (1400m - MR: 25-0). En effet, avec Addition, de l'écurie Maigrot, notre compatriote a réussi un véritable tour de force dans cette épreuve où Pride Of Prussia était donné comme le favori logique au vu de sa dernière sortie et de sa forme physique. «C'est vrai de dire que la victoire d'Addition n'était pas attendue avec certitude. Certes, le cheval était bien que ce soit durant sa préparation, mais aussi le jour de la course», explique d'entrée de jeu le jockey mauricien.

Mais c'est surtout son abnégation face à l'adversité qui a payé avec cette victoire. C'est le moins que l'on puisse dire après les quatre mois difficiles que Reehaze Hoolash a passés en Afrique du Sud, plus précisément à Durban. Parti à Maurice le 8 janvier dernier, notre compatriote est revenu avec ses bagages chez l'écurie Maigrot après avoir retrouvé les fondamentaux de son métier dans plusieurs écuries à Durban. «Pendant quatre mois j'ai tout fait à Durban. De track rider à jockey de course en passant par palefrenier, je me suis mis à retravailler mon jockeyship avec l'aide d'autres jockeys comme Karl Neisius, Glenn Hatt ou encore Bernard Fayd'Herbe», soutient l'apprenti mauricien.

C'est ainsi que Reehaze Hoolash estime avoir gagné en maturité durant son séjour sud-africain, d'autant qu'il n'est pas revenu les mains vides. Sous sa cravache notre compatriote a enregistré deux précieuses victoires, ce qui lui fait porter aujourd'hui un capital de 20 réussites. Ses victoires ont pour nom Final Button (Eric Sands) et Implicit Trust (Joey Ramsden). «J'ai surtout gagné dans ma façon de faire l'usage de la cravache et de la manière à aborder la ligne droite. Cela m'a beaucoup aidé dans la course de samedi pour faire gagner Addition», souligne le jockey mauricien.

Ce dernier dit avoir trouvé la place qui lui convient le mieux pour l'heure au sein de l'écurie Maigrot. «Il y a une bonne entente au sein de l'écurie. Le courant passe bien entre Hugues Maigrot et moi-même. Les chevaux de l'écurie sont de bonne qualité et je pense que je terminerai la saison avec plus d'une victoire», a avancé Reehaze Hoolash.


In the Stewards' Room


Geroudis et Woodworth avertis

A l'exception des jockeys Benedict Woodworth et Johnny Geroudis qui s'en sont sortis, chacun, avec un avertissement pour monte négligente (careless riding) aucune sanction pécuniaire n'est tombée à l'issue de la dixième journée.

Le jockey Woodworth plaida coupable sous la règle 160 A (e) du Mauritius Turf Club pour avoir laissé Esteco verser à l'extérieur au poteau des 300m avec pour résultat qu'il obligea Sports Factor à courir pratiquement en milieu de piste. L'incident se produisit dans la cinquième épreuve dotée de The J. André Koenig Cup. Le fait qu'il plaida coupable et que son casier est vierge sous ce règlement, les commissaires de courses décidèrent de n'infliger qu'un avertissement au Malaisien attaché à l'écurie Foo Kune.

Johnny Geroudis, plaida également coupable sous le Rule 160 A (e) pour avoir laissé Captain Thriller verser à l'intérieur à 100m du but, incommodant Azapel dans la sixième épreuve. Tout comme pour Woodworth, les Racing Stewards ont tenu compte du fait que la cravache de l'écurie Rousset plaida coupable et qu'il n'a jamais été sanctionné sous cette charge dans le passé.

Le board des commissaires de courses se sont aussi penchés sur le handling de deux chevaux lors de cette dixième journée à savoir Sniper dans la deuxième épreuve et Club Victor dans la cinquième. Dans le cas de Sniper, l'entraîneur Bertrand de Coriolis dira qu'étant donné que le cheval a tendance à se montrer ardent et qu'il s'est déjà imposé en venant de l'arrière, il avait demandé à son jockey de bien sauter et de courir le cheval caché derrière l'éventuel meneur pour qu'il ne se montre pas brillant. Instructions confirmées par Woodworth qui devait ajouter que Sniper a couru très détendu jusqu'au poteau de 1300m où il commença à se montrer ardent vu que l'allure de la course avait été réduite. Les Stewards ont voulu savoir pourquoi il n'a pas pris l'option de se mettre en one-off au 900m, étant donné que son cheval était ardent. Le Malaisien devait répondre qu'il craignait que ce cheval se montra encore plus ardent et que s'il l'avait fait, il lui aurait donné une course encore plus dure. Il ajouta qu'avec du recul, il est d'avis que son cheval aurait couru plus détendu s'il avait pu dicter son pas. Ses explications et celles de son entraîneur furent acceptées.

En ce qu'il s'agit de Club Victor, l'entraîneur Alain Perdrau expliqua qu'après avoir analysé le champ de la cinquième course, il était arrivé à la conclusion qu'il aurait était difficile de lead sur la partie initiale de la course comme ce fut le cas à la dernière sortie de ce cheval. C'est dans cette optique qu'il demanda au jockey Bussunt d'essayer de prendre un bon départ, de placer sa monture dans le sillage des meneurs et d'attendre le poteau des 1500m pour essayer de prendre le commandement. Les explications de l'entraîneur et du jockey furent notées.


The Afrasia Titanium Credit Card Trophy - (C3/61-45) - 1400m


Bolting Cat sur sa lancée

Si l'attraction principale ce samedi est, sans conteste, la Afrasia Barbé Cup, qui réunira quelques bon éléménts de l'élite, la cinquième épreuve n'est pas moins intéressante avec plusieurs candidats valables à la victoire. Convaincant vainqueur à sa dernière tentative, Bolting Cat tentera d'aligner une deuxième victoire consécutive.

Ce qu'il faut savoir, c'est que Bolting Cat vient tenter sa chance à un niveau plus élevé. Aussi, il n'a pas été gâté par le tirage au sort des lignes, ayant hérité d'un couloir extérieur. Cependant, le coursier de l'écurie Perdrau a déjà démontré qu'il possède un bon pas initial et on peut penser qu'il n'éprouvera pas de grosses difficultés à se porter à l'avant malgré la présence des véloces Monsieur Dane, A Quiet Rush et Prince Of Troy à son intérieur. S'il parvient à ses fins sans sortir de son pas, Bolting Cat aura le droit de viser une cinquième victoire sur noter turf.

Son principal adversaire demeure Cult Status. Ce cheval avait été victime d'une monte peu inspirée de Rye Joorawon à sa rentrée lorsqu'il avait mené les débats. Cela avait valu au jockey mauricien d'être sanctionné d'une suspension de quatre semaines. A sa sortie suivante, cet élève de Shailesh Ramdin a démontré qu'il était plus efficace en attentiste. Auteur de plusieurs bons galops depuis, il se présentera dans une belle condition. Il a l'avantage d'avoir hérité d'un bon couloir. Ce qui devrait lui permettre de suivre non loin des meneurs, et il capitalisera sur la moindre erreur du favori pour se manifester.

L'écurie Guajdhur sera représentée par Monsieur Dane dans cette épreuve. Bien que n'étant pas à son meilleur niveau, ce coursier a couru en net progrès à sa dernière sortie, terminant à 1L de Sergeant Major. Il a été raccourci cette fois. Ce qui n'est pas nécessairement à son avantage. Cependant, son excellent numéro de corde devrait lui permettre de faire courir un Bolting Cat sur la partie initiale. S'il parvient à ses fins, on devra alors le considérer, car il possède du stamina.

A Quiet Rush défendra, lui, les couleurs de l'écurie championne. C'est un long striding horse à qui le couloir extérieur ne devrait pas poser trop de problème. Certes, il n'avait pas été surclassé à sa dernière tentative sur 1400m, mais on lui aurait préféré un parcours allongé. Reste qu'en cas de lutte à l'avant, il misera sur sa bonne forme du moment pour jouer les premiers rôles.

Beaten favourite à sa dernière sortie, Prince Of Troy devrait logiquement courir en progrès. On se souvient que ce coursier s'était imposé de bout en bout lors de la journée internationale la saison dernière mais avec la présence de Bolting Cat et de Monsieur Dane, il pourrait se contenter d'une course en attentiste.

Quant à Bayard qui effectuera ses débuts, et Bongo Beat dont ce sera la première sortie sous ses nouvelles couleurs, il serait plus sage de les voir en action d'abord.


Floréal News (Vendredi dernier)


Il Saggiatore très à l'aise

Comme ce fut le cas la semaine dernière, c'est par un beau soleil que s'est déroulée cette séance du vendredi 25 mai. Les inconditionnels du training étaient exact au rendez-vous et nous avons même croisé certains sortant d'aussi loin que Mahébourg.

En début de séance, City Of Choice et Volacious ne sont pas passés inaperçus. Ces deux chevaux ont été maintenus dans une très belle condidtion physique et ils ne tarderont pas à refaire leur apparition à Port Louis. Sunday Monday a donné l'air d'avoir bien pris sa dernière course sur un parcours visiblement trop long pour ses aptitudes. Transparent était très récalcitrant. Baraloche est retourné à Floréal après sa dernière contre-performance. C'est un grand cadre qui, en sus des problèmes récurrents aux boulets, aura besoin de quelques courses avant de retrouver ses automatismes. Lord Googol, fidèle à son habitude, a attiré tous les regards. Il était resplendissant de santé sous la conduite de Sachin Chowa. Space Man, qui est passé chez l'écurie Rameshwar Gujadhur, est loin de sa forme optimale de même que son compagnon d'écurie Kaboom. Sky Link, qui a travaillé sur trois tours, a paru en léger progrès. Son compagnon d'écurie, Key Of Gold ne fut pas en reste. Il a laissé une belle impression avec Vishnu Ponnen sur le dos. Les deux nouvelles unités de l'écurie Maigrot, Friday Lunch Club et Sands Of Fire ont longuement marché dans le grand manège. Kumba-Ya, qui a couru en gros progrès à sa dernière sortie, nous a paru mieux dans sa peau. Tiger Trap, qui avait rencontré quelques pépins des santé dans le sillage de sa dernière course, a repris le chemin du travail. Uly n'arbore pas une belle robe. Après l'avoir fait trotter dans le grand manège, Jean-Roland Boutanive l'a dirigé vers la piste où il a effectué deux canters avant de regagner son box. Shailesh et Shekar Ramdin se déplacèrent près de la piste pour examiner la nouvelle unité Railway Best avec Vishnu Ponnen sur le dos. Renseignements pris, il s'avère que se coursier souffre d'une boîterie. La très belle forme de Cheerful News n'a pas laissé insensible. Darcy's Arcy, qui avait contracté une fièvre en tout début de saison, retrouve petit à petit ses couleurs. Wolf On The Fold a bien pris sa première course au Champ de Mars. Il débordait d'énergie à l'issue de son travail. Le Mistral semble mieux par rapport aux dernières fois qu'on l'a aperçu. Liam a paru en baisse de forme.

C'est sur le coup de 8h qu'a débarqué le Sud-Africain MJ Odendaal. Il a fait travailler la nouvelle unité Because U Said So avec qui il a pris le plus grand soin. Juan Belmonte s'est quelque peu repris ce vendredi après s'être montré décevant une semaine plus tôt. Il a très bien travaillé sous la conduite de Stéphan Azie. Décidément, les chevaux de l'écurie Maigrot sont sur la montante actuellement. On a aperçu Dock On Time dans une très belle forme de même que Beat That qui a donné l'air d'avoir très bien pris sa course. Mathafa se trouve dans une excellente condition physique de même que Bourne Supreme. La nouvelle unité de l'écurie Rousset, Forest Shelter, donne l'air d'avoir très bien pris sa castration. Il progresse de semaine en semaine. Le jeune Zhan Hu a paru en léger progrès.

C'est aux alentours de 8h45 que Burke est arrivé au centre Guy Desmarais en compagnie de Ramapatee Gujadhur. Sans perdre une seconde, l'Irlandais s'est mis en selle sur le crack de la plus vieille écurie du turf, Il Saggiatore. Dans une sublime condition physique, le vainqueur de la Duchesse a travaillé avec aisance sous la supervision de son entourage qui avait l'air d'être très satisfait de sa prestation. Les deux 'Perdrau' How Many To Won et Power Dive travaillèrent botte à botte. Le premier nommé a conservé ses belles dispositions. Cheet Em All a travaillé vite avec Sachin Chowa sur le dos. Tobin et Fidelis sont dans une très belle forme. En revanche, Mark Of Mariner n'était pas beau à voir. Obama aura besoin de quelques courses avant d'atteindre son meilleur niveau.



Sans œillères, ni coton



Festival rétourné

- Eta Ti-Louis …to pé trouvé sa ban zafer ki pé déroulé ces derniers jours ?

- La brother to bizin bien précis dans ce ki to démande moi. Kouma to koné, ici ena en tas zafer.

- Non… sa zafer 200 ans…

- Ayoooo… pas causé. Sa zafer pré pou vine ene sujet taboo mo dire toi. Pas trop capave kosé sa sinon ena malheure ladans.

- Hé Ti-Louis ki pé arrive toi. To peur pou kosé aster la. Mo ti kone toi ena ene l'opinion lors tout zafer ki passé dans temple.

- Oui…oui. Mais comme dirait l'autre "les temps ont changé" et sa zafer 200 ans ena dimal ladans mo dire toi.

- Humm …movais dimal sa d'après ce ki zot pé dire. To pé trouvé ki ban membres pé commence crié. Pé cause «kréver» !

- Movais kalité encore. Ena pé dire ki pé prend zot cash pour fer fête.

- Ti-Louis fête là privé, public, ki été ça ?

- Pas trop koné, mais en tout cas ce ki pas met la main dans poche pas pour capave vine boire sirop.

- Oui et lors la pas trop koné si sirop cane ou sirop ploré ki pou servi.

- La manière mo pé trouvé c'est poche ki pé plorer. Un peu kouma sa lépok le peuple ti ploré kan ti ena festival !

- Ah ! Ça festival là ? Kosé …Ti-Louis kouma… kot fine alle pense sa. Sa ene mari zistoir sa.

- To koné toi kan festival retourné «on ne regarde pas sur la dépense». Batté même ziska la caisse vide.

- Mais zot dire ki la caisse ti vide avant commencé même. To croire sa même pe fer banne membre paye ça qualité là ?

- En tout cas ceki mo koné, mo pou bizin passe chez Providence pou rempli vente kan mo fini guette ban étoiles et respire la fumé.



Y a-t-il un pilot a bord?

La rumeur enflent ces derniers jours sur la position délicate d'un entraîneur au sein de son établissement. L'absence des résultats fait qu'aujourd'hui il se chuchote que ce n'est probablement pas lui qui entraîne les chevaux de son établissement ou encore qu'il se fait aider par «ti bonhomme» qui a récemment débarqué dans l'île. La rumeur veut aussi qu'un champion est arrivé dans l'écurie pour faire un audit. Mais tout ceci ne dit pas s'il y a vraiment un pilote à bord dans l'écurie, qui est pour l'heure sorti de son orbite.



Bloc Notes



Gujadhur reprend la tête

La lutte au sommet entre Rousset et Gujadhur continue de plus belle. Si le champion de ces trois dernières saisons occupait la première place depuis quelques semaines déjà, la plus vielle écurie du turf s'est rebiffée pour lui ravir le commandement au classement général. Même s'il ne récolta qu'une victoire, l'établissement Gujadhur réalisa une belle moisson avec le succès de Eskimo Roll dans l'épreuve phare, synomyme de Rs 325 000 en terme de gains. Grâce à quelques accessits grapillés ci et là, cette écurie porta son total de stakes money à Rs 3 559 000, soit Rs 100 000 de plus que Rousset qui, après son tabac de la 9e journée, est rentré bredouille samedi dernier. A noter que Eskimo Roll a emboîté le pas à son compagnon d'écurie, Acuppa, qui avait remporté la même épreuve la saison dernière. Ils ont la particularité d'avoir remporté deux victoires avant d'enlever la première manche des 4 ans et étaient tous deux les bottom weights de leur course respective. Un autre changement est intervenu au classement à l'issue de cette journée. Il s'agit du gain d'un rang de l'écurie Perdrau, auteur d'un doublé, qui grimpe à la sixième place au détriment de C. Ramdin, avec des gains cumulés de Rs 1 573 000. L'équipe Maingard également monte d'un cran et précède désormais l'écurie Henry qui est reléguée à la 5e place.



Doublé pour Ségéon, Faucon et Morgenrood

S'il n'avait pu ramener le moindre succès lors du 9e acte, Cédric Ségéon s'est bien racheté samedi dernier. Le Français a signé un doublé par l'entremise de Bobby Bear et Royal Times qui lui permet de reprendre le tapis de leader qu'il avait cédé l'espace de quelques courses à Geroudis qui l'avait rejoint au niveau des 11 réussites après sa victoire sur Cheerful News. Grâce à son doublé, Ségeon totalise 13 réalisations et compte désormais une avance de deux victoires sur Johnny Geroudis qui a fait chou blanc samedi dernier. Outre Ségéon, Gaëtan Faucon et Brandon Morgenrood ont également inscrit leur nom au tableau des vainqueurs en deux occasions. Le jockey titulaire de l'écurie Maingard qui était en action en attendant son appel s'est illustré avec Wonderlaine et Rudi Rocks, tandis que la cravache de l'écurie Perdrau s'est signalé sur Ntandane et Salvador Dali. Faucon se hisse sur la troisième marche du podium avec 9 victoires, tandis que Morgenrood grimpe à la cinquième place au détriment de Mansour qui s'est, lui, imposé sur Eskimo Roll.



Ah ! ces chiffres !

Si le numéro 7 a été à l'honneur une semaine plus tôt, samedi dernier c'est le 3 qui était à l'honneur. Trois chevaux ont été victorieux en portant ledit chiffre sur le dos. Il s'agit de Ntandane, Wonderlaine et Bobby Bear. Le 6 a porté chance à deux chevaux, en l'occurrence, Rudi Rocks et Eskimo Roll, tandis que le 8 a servi les desseins de Royal Times et Salvador Dali. En ce qu'il s'agit des lignes gagnantes, sachez qu'ils ont été deux, Addition et Salvador Dali, à s'imposer du premier couloir, et deux autres, Ntandane et Bobby Bear, à faire mouche en s'élançant de la cinquième ligne. Toujours au niveau des lignes, sachez que 18 des 80 vainqueurs de ces 10 premières journées avaient hérité de la première ligne au départ.



Brèves



Les retraits

1e course: Pine Nut, Mc Naught, Just Modern, Optima Maximo, Moot Call, Cactus Wolf, Mabrook, Selisius

2e course: Tobin, Wincourt, Il Magnifico, African Dancer, Le Mistral

3e course: Upton Park, Bongo Beat, King Fahiem, Kickstart, Kings Wings, Patch Of Blue, Sunday Monday

4e course: Galant Gagnant, Al Masri, Traianius, Lord Of The Dance

5e course: Galant Gagnant, Alitalia, Iwannadance, Saubestre, Constellation, Bottom Dollar, Danger Man, Because U Said So, Princely Reason, Burberry

6e course: Seattle Ice

7e course: Pageantry, Sunday Monday, Franki Mercury, Mighty Fine, Made Of Money, Powerful Gift

8e course: Powerful Gift, Raga Muffin, Bourne Supreme, Pale Ale, Baron Blixen, Ivory Snow, Galaxy Way



Les chevaux qui ont fait bonne impression

1e course: True Connection, Sideliner, Chetak, Galaxy Way, Indigo Blue

2e course: Lord Of The Dance, Pero Valiente, Mr Wolf, Pageantry

3e course: Because U Said So, Princely Reason, Snappy, Tobin, Zhan Hu

4e course: Constellation, Bottom Dollar, Bastille Day, High Accolade

5e course: Monsieur Dane, A Quiet Rush, Cult Status, Bolting Cat

6e course: Green Keeper, Il Saggiatore, Senor Versace, Royal Chalon, Intercontinental

7e course: Patch Of Blue, Pieces Of Eight, Le Mistral, Appeal Board

8e course: Court Report, Iwayini, Gymnast, Selisius



Changement de harnachements

1e course: IVORY SNOW (101) : Side Winkers 1st time, TRUE CONNECTION (102) : Tongue Tie & Drop Noseband 1st time, GALAXY WAY (106) : Drop Noseband 1st time

2e course: PAGEANTRY (208) : Blinkers off, Side Winkers again, FRANKI MERCURY (209) : Side Winkers off, Drop Noseband 1st time, Noseband again

3e course: SHUTTERFLY (303) : Noseband off, Side Winkers 1st time, TOBIN (306) : Drop Noseband off, WINCOURT (307) : Blinkers & Tongue Tie 1st time

4e course: IWANNADANCE (401) : Tongue Tie 1st time

5e course: BONGO BEAT (508) : Blinkers off

6e course: EXCLAIM'N'EXCLUDE (612) : Blinkers off, Pacifiers 1st time

7e course: ASK THE AFGHAN (705) : Side Winkers 1st time, LE MISTRAL (706) : Noseband again

8e course: BALL PARK (806) : Drop Noseband off, Noseband again, JUST MODERN (810) : Ear Plugs off



Exotic Bets

LÉVÉ PILÉ (WIN)

Snappy

Bottom Dollar

Bolting Cat

Il Saggiatore

LÉVÉ PILÉ (PLACE)

Sideliner

Bourne Supreme

Shutterfly

Constellation

A Quiet Rush

Intercontinental

Ask The Afghan

Iwayini

ROVING BANKER

Galaxy Way

Pero Valiente

Tobin

Constellation

Cult Status

Green Keeper

Patch Of Blue

Ball Park

LÉVÉ PILÉ (WIN +PLACE)

Galaxy Way (Place)

Pero Valiente (Place)

Snappy (Win)

Bottom Dollar (Win)

Bolting Cat (Win)

Il Saggiatore (Win)

Patch Of Blue (Place)

Iwayini (Place)



Seattle Ice forfait

Après Super Storm qui s'est désisté suite à un début de fièvre détecté mardi matin, Seattle Ice a déclaré forfait de la Barbé Cup jeudi matin. Ce fils de Xaar qui devait être le porte drapeau de l'écurie Serge Henry ne participera pas à cette classique pour cause de blessure. Brandon Morgenrood sera, donc, en action sur Profit Report qui sera le seul représentant de cet établissement. Super Storm qui figurait dans les entrées initiales, a été contraint de faire l'impasse sur cette épreuve où il était annoncé comme le principal challenger de Green Keeper et Il Saggiatore après qu'il eut contracté un début de fièvre mardi matin. L'entourage du cheval n'a voulu prendre aucun risque et a donc préféré le garder à l'écurie. L'établissement Patrick Merven ne sera finalement pas représenté dans cette nouvelle édition du Barbé. Super Storm, rappelons-le, a été acquis en vue de courir les plus prestigieuses épreuves du calendrier hippique local. Son principal objectif reste la Maiden Cup qui sera disputée le dimanche 2 septembre.



Super Storm pas de la partie

L'écurie Merven ne sera, finalement, pas représentée dans cette 110e édition du Barbé. En effet, leur crack, Super Storm, a dû déclarer forfait rasion d'un début de fièvre contracté mardi matin. L'entourage du cheval n'a voulu prendre aucun risque et a donc préféré le garder à l'écurie. Super Storm, rappelons-le, a été acquis en vue de courir les plus prestigieuses épreuves du calendrier hippique local. Son principal objectif reste la Maiden Cup qui sera disputée le dimanche 2 septembre.



Le Royal Day de Jeanot Bardottier

Jeanot Bardottier est en passe de vivre la plus belle course de sa vie. L'apprenti-jockey mauricien a trouvé son âme soeur et se passera bientôt la corde au coup. Les célébrations religieuses auront lieu dimanche et lundi prochains. Le jockey de l'écurie Rameshwar Gujadhur sera, toutefois, en action ce samedi. Au nouveau couple Bardottier, Turf Magazine souhaite longue vie et beaucoup de bonheur.



Faucon retire son appel

Gaëtan Faucon ne sera pas en action à l'occasion de ce rendez-vous classique. Le Français a finalement décidé de ne pas aller de l'avant avec son appel. On se souvient que le jockey de l'écurie Maingard avait été sanctionné d'une semaine de suspension et d'une amende de Rs 50 000 par les commissaries de courses pour sa monte peu convaincante sur Electric Lightning lors de la neuvième journée. Faucon avait dans un premier temps fait appel contre la sévérité de la sanction, avant de revenir sur sa décision.



Mac Mufti succombe à une crise cardiaque

Mac Mufti ne sera plus en action au Champ de Mars. Ce coursier a succombé sur le champ de bataille suite à une crise cardiaque à l'issue de la deuxième course samedi dernier. L'ancien pensionnaire de Vincent Allet était arrivé à Maurice en 2009. En 32 sorties, il s'est illustré en 3 occasions et compte 15 accessits pour un total de stakes money s'élevant à Rs 722 000.



4 nouveaux dans le paddock

C'est connu que Ricky Maingard en tant que professionnel des courses ne fait pas les choses à moitié. Il ne s'épargne aucune peine dans la préparation physique et mentale de ses élèves. Samedi dernier, quatre de ses nouveaux pensionnaires, nommément Master Mascus, Tame The Tiger, Pilot et Glory Boy, étaient à la marche dans le paddock juste après la sortie des chevaux participant à la dernière épreuve. Cet exercice est effectué avec les chevaux récalcitrants et craintifs afin qu'ils s'habituent à l'ambiance d'une journée de courses. De ces quatre chevaux, les turfistes devront garder un oeil attentif sur Master Mascus, un coursier de très bonne réputation et qui appartenait déjà à Ricky Maingard en Afrique du Sud. Nous retiendrons aussi la présence de Glory Boy qui figure dans les entrées de la huitième course de cette onzième journée. Même s'il n'a pas gagné, ce coursier compte 5 placés en six sorties dans son pays natal.



Rameshwar Gujadhur perd Captain Ruby

Décidément la poisse continue à pourchasser l'écurie Rameshwar Gujadhur. Après Château Royal qui succomba d'une colique il y a quelques semaines, la voilà qui perd une autre nouvelle unité, en l'occurrence, Captain Ruby. Ce cheval, qui était arrivé le 28 avril dernier, était sur le papier une unité valable car en 7 sorties sud-africaines, il s'est imposé une fois pour quatre placés. Il s'est, malheureusement, fracturé le genou alors qu'il se trouvait dans le centre privé de la famille Gujadhur à Poste Lafayette. Vu la gravité de sa blessure, il a du être euthanasié.



Silent Screen à la retraite

Les turfistes ne verront plus Silent Screen en action au Champ de Mars. En effet, son entourage a décidé de lui accorder sa retraite à l'issue de sa participation dans la septième épreuve samedi dernier. Depuis son arrivée chez nous en 2008, ce coursier appartenant à la famille Lafraisière a couru en 38 occasions au Champ de Mars. Il compte 6 victoires et 9 placés à son actif. Silent Screen a réalisé sa meilleure saison en 2009 lorsqu'il s'est octroyé 4 victoires dont 4 avec l'Australien Matthew Cahill. Sa dernière victoire remonte au 21 novembre 2009.



Super Storm pas de la partie

L'écurie Merven ne sera, finalement, pas représentée dans cette 110e édition du Barbé. En effet, leur crack, Super Storm, a dû déclarer forfait rasion d'un début de fièvre contracté mardi matin. L'entourage du cheval n'a voulu prendre aucun risque et a donc préféré le garder à l'écurie. Super Storm, rappelons-le, a été acquis en vue de courir les plus prestigieuses épreuves du calendrier hippique local. Son principal objectif reste la Maiden Cup qui sera disputée le dimanche 2 septembre.



HORSES TO FOLLOW

DASILVANO-RAMAPATEE GUJADHUR: Courut mieux que prévu pour son baptême du feu sur notre hippodrome. Fut incommodé peu après le poteau des 1200m lorsque Pride Of Prussia vint s'installer sur les barres devant lui. Malgré cela, il se montra appliqué durant la course. Manqua de punch pour finir, mais s'accrocha à la cinquième place. Est à suivre pour l'avenir.

YOUNG ROYAL-RAJ RAMDIN: Fut gêné peu après le départ et fut retenu pour se retrouver en dernière positon. Commença son effort à 600m de l'arrivée, mais fut forcé en troisième épaisseur dans le tournant. Malgré cela, il donna un joli coup de reins pour finir et même s'il n'a pu inquiéter le vainqueur, il gagna quatre rangs. Sera plus utile sur 1500m à 1650m.

ENCHANTER-HUGUES MAIGROT: Fit des siennes avant l'ouverture des stalles et prit un mauvais départ. Laissa Hedge Your Bet se placer devant lui et vu que ce coursier prend du temps à se mettre en action, il se retrouva plus en retrait que prévu. Tenta de s'infiltrer entre Eli's Connection et Paul Do Mar à l'entrée de la ligne droite, mais dut être repris à l'extérieur lorsque le passage se referma. N'était-ce cet incident, il aurait pu viser un accessit.